Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

Pratique

5 questions à se poser avant de choisir un nom de domaine

2 mars 2009

Mathilde

Quand on crée un site internet, il ne faut pas sous-estimer le pouvoir du nom de domaine que l'on choisit. N'oubliez pas qu'il est plus facile de garder un visiteur que d'en faire venir de nouveaux. Avec un nom de domaine compliqué votre visiteur aura du mal à se souvenir de l'adresse de votre site et ne pourra donc pas le relayer.

Voici les 5 questions à se poser avant de choisir son nom de domaine:

1) Mots clés ou marque?

La marque:

Première constatation, parmi les noms des 100 sites français les plus visités (cf le classement Alexa), la plupart sont des marques: Google, Skyrock, Free, Orange, Ebay... Créer une marque et la faire connaître est certes un processus lent et coûteux. En revanche, un nom, une marque offre une vraie crédibilité.

Mots clés

Le nom du domaine est un des critères dont tiennent compte les moteurs dans le référencement d'un site. Tapez "garage" dans Google: parmi les premiers résultats naturels (ceux qui ont le plus de valeur), nombreux sont les sites dont le nom de domaine contient garage.

Il en va de même pour d'autres expressions comme "restaurant" au "agence immobilière". Choisir un nom de domaine contenant des mots clés est donc une façon efficace d'attirer du trafic rapidement. Pour autant il ne faut pas croire que le fait de miser sur une marque soit pénalisant:

si les noms de type aagarage sortent bien dans les moteurs, ils ne renvoient pas pour autant une bonne image, à l'instar des sociétés dont le nom commence par AAA dans les annuaires papier.

A priori, je conseille donc plutôt de miser sur la marque, quitte à changer de nom d'entreprise. Ce n'est pas une blague. D'ailleurs la ville d'Eu en Normandie vient de décider de changer de nom car elle sort difficilement dans les moteurs et a du mal à attirer les touristes.

2) le nom de domaine choisi est-il disponible en .com?

L'idéal est d'avoir le .com ou à défaut le .fr (pour un site français), le .net, voire le .org . Les autres extensions (.biz., .tv...) sont à éviter. Seuls les sites avec les extensions .com, .net ou .org (et les extensions liées au pays) renvoient une image sérieuse.

Si votre marque n'est pas disponible en .com, ni en .net, ni en .fr, changez de marque (sérieusement)

3) Votre nom de domaine s'épelle-t-il facilement?

Les doubles consonnes, tirets, ou autres ambiguïtés (singulier ou pluriel) sont pénalisantes. N'oubliez pas que d'autres peuvent parler de votre site. Lapadd qui utilise UGAL me faisait part de la problématique que posait les 2 D de son nom, notamment quand la marque est citée à la radio.

Épeler "www.2xmoinscher.com" revient à dire "le chiffre deux- la lettre x - et moins-cher tout attaché point com". Il y a plus facile, vous ne trouvez pas?

4) Votre nom de domaine est-il assez court?

Inclure plusieurs mots clés dans son nom de domaine est tentant. Imaginez vous en train de donner l'adresse de votre site à quelqu'un au téléphone www.motclé1-motclé2-motclé3.com, c'est franchement pas facile. Un nom court a une vraie valeur (d'ailleurs cela fait belle lurette qu'il n'y a plus un seul nom de domaine avec 4 lettres (ou moins) disponible en.com

Plus votre nom de domaine sera court, plus il sera facile de s'en souvenir, de l'écrire, de l'imprimer sur une carte de visite ou d'en faire un logo lisible.

5) Quel avenir pour votre activité

Quand on crée un site, c'est à priori pour longtemps. Viser un nom de domaine trop local (par exemple compréhensible que dans une langue) ou encore viser un nom de domaine basé sur un seul mot clé est sans doute une bonne solution à très court terme. Si par la suite vous souhaitez vous diversifier, cela peut poser des problèmes

Le site www.mobilier-fer-forge.com aura bien du mal à vendre autre chose que du fer forgé sur un marché francophone

Pour terminer,

allez voir le blog http://goodurlbadurl.blogspot.com/.

Son auteur, qui revendique son statut de nerd poste régulièrement des billets sur les URLs: bonnes ou mauvaises. Dernier exemple (dans la catégorie, mauvais nom de domaine):

  • http://www.nhlbi.nih.gov/ pour le National Heart Lung and Blood Institut

Comme le dit si bien Aaron Goldman, l'auteur du blog,

"bonne cause mais mauvais nom de domaine"

Commentaire de nico

22 mars 2011 à 01:38 PM

Il faut également faire attention au marque protégée pour les noms de domaines, ainsi que les noms de domaine avec caractère spéciaux tels que des accents, car cela pose problème chez certain registrar.

Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

La newsletter UGAL