Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

Pratique

Blekko.fr is coming soon

3 mai 2011

Mathilde

Blekko est un moteur de recherche disponible en version bêta depuis le 1er novembre 2011. Même si beaucoup de professionnels français du Web en ont déjà parlé sur leur blog, Blekko n'est pas encore très connu en France, car il n'est pour l'instant disponible qu'en anglais. J'ai testé Blekko et surveille son actualité depuis son lancement, mais je ne l'utilise pas au quotidien : étant donné son principe - Blekko est un moteur participatif -cela ne présente pas beaucoup d'intérêt pour des recherches en français.

Cela dit (scoop?) le nom de domaine blekko.fr affiche sobrement sur sa page d'accueil "blekko.fr is coming soon". Je n'en sais pas plus sur la disponibilité de Blekko en français mais ce qui est sûr c'est que sa sortie va faire du bruit. C'est donc l'occasion de vous présenter ce moteur de recherche du futur, qui se positionne très clairement comme un concurrent sérieux de Google.

 

BLEKKO.FR

 

Sommaire

Taper là où ça fait mal

Les principaux reproches qui sont adressés à Google sont d’une part le spam et d’autre part le manque de transparence.

Le spam :

En poussant à l'extrême les bonnes pratiques exposées par Google, on peut améliorer très nettement son positionnement sur un mot clé. Ecrire pour le Web ce n'est pas seulement écrire pour ses lecteurs, c'est aussi écrire pour des moteurs. Si, quand vous postez sur votre blog une news, vous faites attention au titre et vous mettez en gras un ou deux mots clés, c'est de bonne guerre. Quand d'autres ont pour métier de détourner les résultats à des fins commerciales c’est du spam. Google a beau essayer de lutter contre les abus, force est de constater que le spam des résultats de recherche est loin d'être battu. Et le spam ça agace.

Le manque de transparence :

Google ne divulgue pas son algorithme de recherche, pour ne pas que les petits malins le détournent (encore plus). C'est l'argument de Google. Le contre argument c'est que tout ça manque de transparence et que Google est le seul maitre pour juger de la pertinence des résultats qu'il propose à des centaines de millions d'internaute.

Le principe de Blekko

La réponse de Blekko est donc de proposer un moteur participatif et transparent. Les internautes peuvent évaluer les sites proposés par Blekko

  • soit en les signalant comme du spam
  • soit en les qualifiants via des tags. Les tags ici ne sont ni appelés Tag comme chez Delicious, ni Hashtag comme chez Twitter, mais Slashtag.

Pour Blekko, les internautes sont mieux placés que Google pour juger de la pertinence d'une page web par rapport à une requête. Pour Blekko faire appel à la communauté des internautes est un système qui fonctionne. La preuve ? Wikipédia, l’encyclopédie participative. Bien sûr il y a des failles et certains contournent le système mais la communauté veille au grain et in fine (sur Wikipédia) ça fonctionne.

Ca, c’est pour l’aspect participatif. Pour ce qui est de la transparence, Blekko publie pour chaque site des informations concernant leur référencement, comme la liste des liens entrants, les statistiques de crawl (indexation), le nombre de pages indexées, une liste de sites hébergés sur le même serveur, ..bref un audit des sites web proposé en plus des résultats.

Blekko en pratique

La grosse différence entre Google et Blekko c’est que Blekko s’appuie aussi sur des êtres humains pour qualifier et catégoriser les pages web, alors que Google se base uniquement sur un résultat mathématique obscur.

 

Page de résultats pour iPad2 sur Blekko
Page de résultats Blekko

 

La page de résultat de Blekko s'affiche sur 3 colonnes

Dans la colonne de gauche, des slashtags standards associés à la requête sont proposés : Like, Techblogs, Gadget, Apple, etc. pour une recherche sur iPad2. En cliquant sur un de ces slashtags (par exemple /shop), Blekko affichera les pages qui vendent des ipad2. Blekko a été lancé avec 3000 slashtags créés par quelques 8000 bêta testeurs. La liste s’est depuis bien sûr enrichie puisque tout le monde (vous y compris) peut ajouter ses propres slashtags. A la différence de Twitter, Blekko essaie de normaliser un peu ses tags. Une page permet de voir les principaux slashtags déjà disponibles et de faire des recherches.

La colonne centrale affiche les résultats de recherche. Les résultats peuvent être classés par date en cliquant sur le lien « date » en haut de la page, ou en ajoutant le slashtags /date à sa requête. Pour chaque page proposée des liens sont proposés

  • Link: pour tagguer le résultat
  • SEO : pour accéder aux données concernant le référencement de la page
  • Links pour afficher la liste des liens entrants vers la page
  • Cache : pour voir le cache de la page sur Blekko
  • Ip : pour voir l’adresse IP du serveur Web
  • Adsense : pour voir tous les sites du même compte Adsense
  • Spam : pour signaler une page comme spam

Détail résultat de recherche Blekko
Détail des résultats de recherche Blekko

 

La colonne de droite permet d'affiner la recherche parmi vos amis Facebook mais encore de partager vos résultats sur votre mur Facebook. Il faut au préalable autoriser Blekko (via FaceBook connect) à récolter des informations de votre compte Facebook.

Blekko et Facebook
Intégration avec Facebook

 

Blekko et moi et moi et moi

Si la mayonnaise Blekko prend, l'internaute va pouvoir affiner sa recherche à volonté tandis que les tricheurs risquent d'être démasqués et pénalisés. Blekko annonçait le 9 mars dernier sur son blog avoir déjà exclu de ses résultats 1,1 millions de noms de domaine totalisant à eux tous plusieurs millions de pages web. Blekko est donc sans doute une mauvaise nouvelle pour les spammeurs

Pour tous les autres, l'arrivée de Blekko, qui a des chances de devenir LE challenger de Google là où tant d'autres ont échoué, est une bonne nouvelle. Google a en effet bien changé depuis sa création. Aujourd'hui, il faut laisser son téléphone pour activer un compte Gmail, les pages de résultats sont envahies par les divers services Google (Google Mapps, Youtube) , quand les résultats eux-même sur des requêtes très prisées sont souvent trop squattés par des fermes de contenus.

Aujourd'hui Blekko apparaît comme une solution sympathique. Créée en 2007 la société Blekko a levé 24 millions de dollars. Parmi les investisseurs, des fonds d’investissement, mais aussi des stars de la Silicon Valley comme Ron Conway, (qui avait déjà investi entre autres dans Google et Twitter). Blekko prévoit de se financer par de la publicité et semble optimiste quant à son avenir.

Parce qu'un monopole (Google a 90% de parts de marché en France) ce n'est jamais bon, moi je dis banco Blekko.

Commentaire de Raphaël

4 mai 2011 à 09:38 AM

Bonjour,
merci pour ces éclaircissements mais j'ai pas compris le bouton adsense.

Commentaire de Mathilde

4 mai 2011 à 10:11 AM

Adsense est la régie publicitaire de Google qui permet aux sites web d'héberger de la publicité sur leurs pages.
Quand Blekko repère un site qui contient des pubs Google Adsense, il affiche un lien adsense (cf copie d'écran "Détail des résultats de recherche Blekko" ci-dessus). En cliquant dessus, vous verrez toutes les pages (repérées par Blekko) qui hébergent des pubs avec le même compte Google Adsense. Cherchez par exemple Techcrunch sur Blekko. En cliquant sur le lien adsense, vous verrez la liste des sites qui sont sur le même compte, donc gérés par la même société. En l'occurrence pour Techcrunch : Crunchgear.com, Crunchbase.com, Kojj.com , etc …

Commentaire de annick

20 mai 2011 à 06:09 PM

je découvre blekko grâce à ce billet et donc déjà merci.

en revanche, plein de choses me font un peu tiquer: c'est une solution participative mais privée (ils ont levé 24 millions de dollars, c'est pas open source), ce n'est donc pas wikipédia (une fondation basée sur des millions de contributeurs bénévoles). même si google est aussi privé (et en situation de quasi monopole yes), on peut légitimement se méfier d'initiatives privées qui tablent leur modèle sur la participation bénévole de tout le monde.

et est-ce si transparent que ça dans l'algorithme de recherche (ils doivent quand même en avoir un...)?

enfin, dernière réserve, ça ne peut marcher qu'à partir du moment où des millions de gens y contribuent (voir par ex les sites de partage de signets qui se spécialisent plus ou moins et ne conviennent pas à tout le monde).

Commentaire de Mathilde

20 mai 2011 à 06:23 PM

Bien sûr Blekko a l'air sympa parce que c'est un "petit" nouveau, comme Google a leurs débuts. Blekko n'est pas une entreprise à but non lucratif et en cas de succès, on peut parier qu'ils commenceront à changer. En attendant , ils se positionnent comme beaucoup plus transparents que Google sur les informations qu'ils fournissent et sur la façon dont les liens sont ordonnancés sur les pages de résultat. La page SEO est aussi particulièrement intéressante par exemple. Ce type d'info n'est pas sur Google

Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

La newsletter UGAL