Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

Solutions pour site internet

Envoyer une newsletter : un défi technique

27 septembre 2013

Mathilde

Quand un particulier adresse un e-mail à quelques dizaines de personnes, c’est normal. En revanche il n’est pas censé s’adresser à plusieurs milliers de personnes dans un cadre privé. Les FAI (Free, Orange, Bouygues et compagnie) définissent des limites afin d’éviter des envois massifs qui s’apparentent à du spam, véritable fléau qui surcharge les réseaux et pollue les boîtes e-mails.

Ainsi, envoyer une newsletter professionnelle nécessite d’une part un logiciel spécifique pour gérer les listes et le contenu, mais aussi un service d’envoi d’emails spécifique.

Ces services sont à la fois conçus pour supporter la charge (envoi d’un e-mail à un très grand nombre d’adresses) mais aussi pour filtrer et bloquer les émetteurs de spam.

Différents types d’envoi automatique d’e-mails

Tous les envois automatiques ne sont pas forcément des e-mails marketing ou commerciaux. Il existe aussi des e-mails transactionnels. Par exemple, un e-mail de confirmation de commande est un e-mail transactionnel. Il correspond à un besoin réel pour son destinataire. Ces e-mails ne contiennent pas de lien de désinscription.

Ce type d’e-mails ne contient jamais de spam. Certains services, comme Postmark que nous utilisons notamment pour l’envoi de vos confirmations de commande, ne prennent en charge que les e-mails transactionnels. De ce fait, ils sont relativement sereins quant au contenu expédié depuis leurs serveurs et suppriment les comptes clients qui envoient des e-mails non transactionnels.

Les autres e-mails de masse sont des newsletters dont le but est de vendre ou de présenter un service. Si certains émetteurs sont bien intentionnés, beaucoup le sont moins. D’une part ils s’adressent à des personnes qui ne les ont pas sollicités en récupérant de façon frauduleuse des adresses e-mails et, d’autre part, ils proposent des services douteux.

Les solutions d’envoi d’ e-mails commerciaux doivent se protéger contre le spam, sinon ils risquent de se faire repérer et d'être mis sur liste noire. Le résultat serait grave : plus aucun e-mail émis depuis leurs serveurs n’arriverait à destination.

Lutter contre le spam

Les solutions sérieuses d’envoi d’e-mailing vérifient que l’émetteur respecte bien certaines règles : méthodes de collecte des adresse e-mail, procédure de désinscription et parfois scannent le contenu des e-mails à envoyer afin de repérer les mots sensibles (gratuit, viagra, sexe,…)

Ils vérifient aussi le comportement des destinataires notamment le pourcentage de destinataires ayant signalé l’e-mail comme spam. Ils offrent ainsi une garantie aux fournisseurs d’adresses e-mail quant à la qualité des e-mails envoyés.

Il est aussi important de mettre en place les "feedback loops" (boucles de feedback) pour détecter les adresses non valides ou celles qui ont reporté un e-mail comme spam, afin de ne plus jamais envoyer de newsletter à ces adresses.

En face, les serveurs qui réceptionnent les e-mails disposent de certains filtres pour qualifier le contenu qu’ils reçoivent.

  • l’adresse IP du serveur d’envoi d’e-mails  (serveur SMTP)
  • le nom de domaine de l’émetteur qui peut être authentifié grâce aux normes DKIM et SPF (Sender Policy Framework)
  • scan du contenu
  • retour d'autres utilisateurs qui ont reçu la même newsletter. Si beaucoup l'ont reporté comme spam, la même newsletter ne sera pas délivrée aux autres destinataires.
  • Les fournisseurs d'emails mettent en place des pièges, avec par exemple des fausses adresses qu'ils publient sur Internet : si votre liste contient une de ces adresse piège, ils considèrent votre liste comme pas "propre" et votre newsletter sera classifiée comme spam.

Pour résumer, il est important lorsque l'on souhaite envoyer des newsletters de respecter certaines règles de bonne conduite mais aussi de s'appuyer sur un service sérieux. Utiliser un logiciel pour envoyer ses e-mails en local n'est pas une bonne idée. Votre adresse IP n'est pas configurée pour gérer l'envoi d'e-mails en masse et vous aurez fatalement de problème de délivrabilité.

UGAL utilise pour l'envoi des newsletters de ses clients le service Mandrill. Par ailleurs nous gérons les feedback loops, n'autorisons pas l'import d'adresses e-mails et vérifions le contenu de chaque newsletter avant de l'envoyer. C'est une garantie pour l'ensemble de nos clients qui utilisent notre module newsletter. 

Le but de toutes ces précautions est de s'assurer que les emails arrivent dans la boîte de réception, et non pas dans le dossier spam. Les méthodes de collecte des emails et leur exploitation technique et marketing sont essentiels à assurer une bonne délivrabilité.

Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

La newsletter UGAL