Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

e-commercePratique

F-commerce : comment ça marche

31 janvier 2012

Mathilde

Que l’on n’aime ou pas Facebook, on ne peut que s’incliner devant le succès du géant des réseaux sociaux. Facebook a beaucoup de trafic et du coup change les habitudes de ses très nombreux utilisateurs. Pour ne donner qu’un exemple, je vois autour de moi de plus en plus de gens qui ne relèvent (presque) plus leur boîte e-mails et communiquent désormais avec leurs « amis » uniquement à l’intérieur de Facebook.

De là à proposer des produits en vente directement sur Facebook, il n’y a qu’un pas à franchir…

f-commerce

Le F-commerce qu’est-ce que c’est

« F » comme Facebook,  et « –commerce » comme E-commerce, le F-commerce consiste à porter (ou à créer) sa boutique en ligne sur Facebook. Surtout mis en place pour le moment par des gros acteurs du e-commerce comme la Redoute, le F-commerce permet aux commerçants de vendre leurs produits directement sur Facebook, ou à partir de Facebook. Dans le premier cas,  l’acheteur ne sort pas de Facebook pour finaliser sa commande. Dans le deuxième, il peut consulter le catalogue d’une boutique en ligne sur Facebook mais sera redirigé sur la boutique en ligne du marchand pour finaliser la transaction.

Les solutions de F-commerce

Le concept a émergé fin 2010, je pense qu’il va vraiment commencer à se développer en 2012. Il existe une multitude de solutions pour créer une F-boutique. Les deux plus connus (à ce jour) sont Boosket et  Payvment.

Boosket

Boosket est sans doute la solution la plus connue en France. L’application Boosket consiste en une palette d’outils  marketing dédiés à Facebook : publicité sur Facebook, boutique sur Facebook et/ou ventes flash.. Boosket compte parmi ses clients La Redoute, Marionnaud, Archiduchesse et d’autres. La transaction se passe sur Facebook (Ajout au panier, création de compte et règlement). Bookset dispose d’une version limitée gratuite. Les tarifs des versions premium ne sont pas publiés sur le site.

Payvment

L’autre gros acteur, probablement le leader du F-commerce est américain et s’appelle Payvment. Il existe une version gratuite du logiciel et une autre sous forme d’abonnement : entre 30 et 300 dollars par mois. Une version platinum est disonible, dont le tarif n’est pas publié.

Les chiffres sur le F-commerce

Difficile de trouver des chiffres sérieux à propos du F-commerce. Comme d’habitude les études et infographies sont  réalisées par des sociétés parties prenantes sur le sujet.  Spéciale dédicace à l’infographie que vous pouvez pouviez trouver sur cette page http://blog.facebookpourlespros.com/?p=281 (le lien est mort, depuis) , réalisée par 909c, une agence de conseil et de production en Social Media, selon laquelle « un utilisateur sur 4 a déjà acheté via Facebook ». J'ai du mal à y croire.

Je suis plutôt de l’avis de Cédric DENIAUD qui dans son billet explique à propos du F-commerce que « les exemples aux États-Unis sont bien souvent fantasmés » ou encore de Mickael Froger qui dans son billet donne des vrais chiffres :

« Sur 350 boutiques présents sur facebook via Lengow, beaucoup ont mis en place le paiement via PayPal. Après 1 an, seulement une cinquantaine de commandes ont été réalisé depuis Facebook »

Être ou ne pas être sur Facebook pour une boutique ?

Le commerce social existait avant Facebook. Le plus bel exemple est sans doute Etsy. Etsy est une plateforme marchande qui propose à ses membres d'acheter ou de vendre des articles uniquement faits main. Les internautes qui surfent sur Etsy sont donc prêts à découvrir et à acheter ce type de produits. Sur Facebook, rien n’est joué : le pouvoir de recommandation des amis Facebook reste à prouver quand il s’agit de passer à la caisse.

Cela dit, proposer ses articles à la vente sur Facebook quand on est une boutique et qu’on anime un compte Facebook est sans doute à tester. En revanche, je pense que les produits, même s’ils sont montrés sur une page Facebook doivent être achetés sur la boutique. Le but ultime est de créer du trafic sur SON site et non pas sur celui de Facebook. Sinon on va faire un grand pas en arrière pour se retrouver au temps d’AOL où tout se passait sur AOL. Ce sont VOS clients VOTRE chiffre d’affaires et VOTRE marque qui comptent.

Une dernière petite info : UGAL vous proposera bientôt une solution qui vous permettra d’afficher votre catalogue produits dynamiquement sur Facebook. Dans notre cas les transactions se feront sur votre e-boutique.

Ca vous intéresse? N'hésitez pas à nous le faire savoir...

Commentaire de Axel

31 janvier 2012 à 10:04 AM

oui oui oui ça nous intéresse !!!

Commentaire de Mathilde

31 janvier 2012 à 10:06 AM

tant mieux...ça va venir

Commentaire de chantal

1 mars 2012 à 01:01 AM

Ugal toujours à la pointe du progrès...!
c'est tout à fait ce que je recherche... depuis janvier avez-vous avancé ? puis-je commencer à ouvrir mon site sur facebook ? ou je vous attends ? je lance ma nouvelle collection c'est donc important pour moi... merci par avance

Commentaire de Mathilde

1 mars 2012 à 09:05 AM

bonjour Chantal

on va le mettre en place prochainement. Toutefois n'en attendez pas des miracles non plus. Les dernières études montrent que le F-commerce a du mal à décoller (cf notamment le billet http://fr.ugal.com/blog/que-dire-sur-facebook-quand-il-ny-a-rien-a-dire)

Commentaire de Stéphanie

8 mars 2012 à 10:09 AM

Oui, oui, oui, je suis somme axel, ça m'interresse!!!!

Commentaire de leurent

8 mars 2012 à 02:44 PM

Suis fortement intéressée !

Commentaire de Mathilde

29 mars 2012 à 06:47 PM

mesdames et messieurs, c'est fait. Le F-commerce est disponible sur UGAL. Je vous laisse regarder dans le fil des nouveauté pour voir comment le mettre en place : http://fr.ugal.com/mises-a-jour/montrez-vos-produits-sur-facebook et revenir vers nous si vous avez besoin d'un coup de main.

Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

La newsletter UGAL