Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

Les chiffres le prouvent

25 octobre 2011

Mathilde

Donner des chiffres quand on communique est important. Les chiffres permettent de quantifier, de mesurer, de juger. Quand on sait que Facebook a atteint les 750 millions d’utilisateurs, on se rend bien compte de  l’ampleur du phénomène réseaux sociaux en général et Facebook en particulier.

Cela dit, on peut faire dire ce qu’on veut aux chiffres et il n’est pas rare sur Internet que le même support relaye des informations contradictoires. Les études que l’on trouve ça et là sont pour la plupart très bien documentées et réalisées par des sociétés ou des organismes sérieux. Il n’empêche que les résultats mis en avant avec des chiffres sont souvent orientés par l’objectif du donneur d’ordre de l’étude.
Petits exemples à propos des réseaux sociaux justement.

 

1-Il faut être sur les réseaux sociaux pour vendre

L'agence de E-repuation « On prend un café » a fait conduire par Technofutur TIC une étude intitulée « Les enjeux du social commerce et tous les outils à votre disposition pour doper votre activité ». Cette étude qui peut être téléchargée ici, explique les bénéfices d’une présence pertinente sur les réseaux sociaux pour les entreprises : génération de trafic et de chiffre d’affaires additionnel mais aussi amélioration de la relation client. L’étude, très bien faite, est illustrée d’exemples concrets d’animations commerciales réussies (par exemple ventes exclusives), explique l’utilisation des outils de promotion (comme par exemple le bouton « j’aime ») et bien d'autres choses encore.

Les chiffres de l’étude

  • Les avis consommateurs améliorent le taux de transformation de 40%.
  • 91% des internautes pensent que les avis consommateurs sont le premier vecteur dans leur décision d’achat.
  • 61% des consommateurs se connectent à des marques sur les réseaux sociaux pour obtenir des remises.
  • 55% des consommateurs se connectent à des marques sur les réseaux sociaux pour faire des achats.

2-Les Français n’ont pas confiance dans les réseaux sociaux

Autre étude sur le baromètre de la confiance des Français dans le numérique, réalisée  par l'Idate  pour l'Acsel et la Caisse des Dépôts. Cette étude, dont on peut télécharger a présentation sur le site de l'Acsel, ne traite pas exclusivement des réseaux sociaux mais, dans la partie qui leur est consacrée, démontre que ceux-ci  sont bien implantés en France avec 66% des internautes qui les utilisent, Facebook étant le grand leader. Elle révèle aussi une certaine défiance des Français vis-à-vis des réseaux sociaux

Les chiffres de l’étude

  • 38% des internautes déclarent que « rien ne peut leur donner confiance » dans les réseaux sociaux.
  • 3% des utilisateurs Facebook ont acheté des crédits Facebook, principalement pour acheter des jeux.
  • 2% des utilisateurs Facebook ont acheté un produit ou un service parce qu'il était recommandé par des membres du réseau social

Trop d'infos pas assez de recul

Dans un cas on parle de consommateurs et dans l'autre d'internautes mais il n'empêche que ces deux études ne mettent vraiment pas en avant les mêmes constatations. Personne n'a raison ni tort dans l'histoire, chacun expose à sa façon les thèses qu'il soutient, en illustrant ses argument...avec des chiffres.

Pour finir, je citerai cette article de Frenchweb qui affirme que Google Plus est passé devant Twitter en France. Sur Frenchweb, on dirait que ce n'est pas encore le cas puisque ce même article a reçu 58 tweets et 0 Google +. CQFD

0 Google+ et 58 Tweets pour cet article indiquant que Google+ est devant Twitter

Commentaire de Etienne

25 octobre 2011 à 03:54 PM

Marrante cette illustration de Frenchweb. Et tellement vrai ce que vous dites.

Commentaire de Alex

25 octobre 2011 à 04:23 PM

bien vu!

Commentaire de annick

27 octobre 2011 à 04:40 PM

C'est un peu comme avec les sondages qui font et défont les réputations des hommes politiques: on peut faire dire ce qu'on veut aux chiffres. J'apporterai un petit bémol à votre excellent billet: toutes les études sur le Net ne se valent pas, et mieux vaut vérifier (comme on aurait intérêt à regarder les notes techniques sur les sondages), sur quels critères les études chiffrées ont été réalisées. Un pourcentage à partir de 200 avis de membres de Facebook qui acceptent de répondre à un questionnaire n'a rien à voir avec le pourcentage d'une enquête par exemple de la Sofrès ou du Centre d'étude, des revenus et des coûts (organisme d'Etat, qui fonde ses études sur l'analyse détaillée statistique).

Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

La newsletter UGAL