Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

Les listes sur le Web

16 septembre 2010

Mathilde


"50 idées pour améliorer son trafic", les "10 plus beaux villages de France", "Notre top 5 des nanars du 63e Festival de Cannes", depuis longtemps les listes ont la cote sur le Web. C'est normal, elles se lisent plus rapidement qu'un bon vieil article de fond or l'internaute est non seulement pressé mais aussi flemmard. Les listes offrent en principe une vue synthétique du meilleur (ou du pire). Certains sites comme List of the Day ou le français Topito sont même spécialisés dans la publications de listes, tandis que tout le monde (ou presque) y va de sa petite liste, en espérant qu'elle soit reprise un jour par d'autres sites.

Ainsi, pour la septième année consécutive, le Times publie la liste des 50 meilleurs sites de l'année d'après son staff. De quoi attirer l'œil certes, mais dans le fond ce type de billet est-il vraiment intéressant?

Si on regarde par exemple la sélection du Times , on constate que les sites sont rangés dans des catégories : "Musique & Video", "Sports",etc. Pourquoi pas mais du coup, la liste est forcément réduite aux dites catégories. Ensuite, même si chaque sélection est documentée via une fiche, il y a tout de même un part pris éditorial qui peut surprendre dans les choix. En l'occurrence, dans la catégorie "Média Sociaux", les sites sélectionnés sont Gowalla, Foodspotting, LinkedIn, StockTwits et Tumblr. Dans les faits, le Times sur ses billets met avant 3 boutons de syndication : ceux de Digg, Facebook et Twitter qui eux ne sont pas dans la liste.

 

La fiche Gowalla sur le Times
La fiche de Gowalla sur le Times

 

Il faut donc plutôt voir la liste des meilleurs sites du Times comme les potentiels futures stars de demain que comme les meilleurs site de 2010.

La mode des listes

Il y a des modes sur Internet. En ce moment c'est d'ailleurs plutôt la mode des infographies, ces illustrations censées vous expliquer en une image un seul sujet comme la faim dans le monde, les 500 millions d'utilisateurs Facebook, etc. La mode des listes, elle,  est plus ancienne et même si elle date un peu, on en voit toujours beaucoup. Twitter a un peu relancé la mode lorsqu'il a lancé la fonction liste fin 2009.

Pourquoi ça marche toujours

La passion de l'être humain pour les listes ne date pas d'hier. « La liste attire l'homme, parce qu'elle semble pouvoir quadriller le monde, en épuiser la diversité », écrit le philosophe Bernard Sève dans son essai intitulé "sacro-saintes listes". Finalement, cela n'a rien d'étonnant que cela fonctionne sur le Web : on offre avec ce type de contenu des infos qui attirent l'œil, faciles à lire et à relayer.

Les limites des listes

Une liste intelligente sur des sujets pas encore traités est une bonne idée de contenu pour un site. En revanche faire une liste pour faire une liste, est un peu risqué. L' internaute ayant l'habitude de ce type de contenu, il devient de plus en plus exigeant. L'attirer avec un un titre alléchant et ne pas offrir en suite le contenu attendu, c'est perdre faire perdre du temps à vous et aux internautes. Et l'internaute est toujours pressé..

Commentaire de Jean Liste

16 septembre 2010 à 11:09 PM

Mashups de mashups, listes de listes, et même une table périodique des tables périodiques: http://www.keaggy.com/periodictable/. Faut arrêter!

Commentaire de Mathilde

21 septembre 2010 à 03:09 PM

pas mal la table périodique des tables périodiques, je ne connaissais pas.

Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

La newsletter UGAL