Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

e-commerce

Pour 1 BitCoin t’as pas grand chose

3 mai 2013

Mathilde

Apparue fin 2008, la monnaie BitCoin fait de plus en plus parler d’elle. Il faut dire que l’affaire a de quoi exciter la curiosité des plus blasés. BitCoin a été créé par une nébuleuse aux consonances japonaises : Satoshi Nakamoto. Si personne ne connaît la réelle identité du ou des créateurs de BitCoin, leur motivation est en revanche officielle : créer une monnaie indépendante des états et de leurs banques afin de libérer les échanges sur Internet.

Décrié par certains, encouragé par d’autres, BitCoin captive d’autant que ce qui ressemblait au départ à un roman d’anticipation, est bel et bien opérationnel. Aujourd’hui des BitCoins sont en circulation. On peut s’en procurer dans des bureaux de change et avec, acheter des biens ou des services.

C’est en tous cas ce qui se dit, encore plus depuis l’intervention de David Marcus, président d’E-bay (filiale de Paypal) sur Bloomberg TV. Lorsque le journaliste lui demande son avis sur BitCoin, David Marcus répond qu’il trouve le phénomène fascinant et que Paypal se pose la question d’intégrer ou non Bitcoin sur sa plate-forme. Deux phrases, soit environ 30 secondes dans une interview de plus de 5 minutes (le sujet de l’interview concernait surtout le paiement sur mobile) et le monde s’emballe.

Je suis donc allée faire un tour sur les boutiques qui acceptent les BitCoins, conseillées par le blog bictoin.fr, dont les informations légales précisent que « les informations concernant le directeur de publication de ce blog sont consultables sur le whois du domaine bitcoin.fr ».

Bitcoin

Pas très rassurant

Premier constat : il faut être sacrément motivé pour acheter quelque chose en BitCoin, ne serait-ce que pour s'en procurer. Pour diverses raisons (attaque informatique, spéculation qui font flamber les cours), certains bureaux de change ont mis la clé sous la porte comme BitFloor (voir article dans theverge.com du 17 avril), d’autres interrompent leur service. Ainsi, le bureau de change Bitcoin-central, présenté sur le site  Bitcoin.fr comme « français mais néanmoins sérieux » (sic) à l’air d'être dans une grosse panade.

Page d'accueil de Bitcoin-central

Page d'accueil de Bitcoin-central

Sur le site de R-shirt (où l'on peut acheter des T-shirts en BitCoin), on dirait que c'est la connexion avec mtgox.com, bureau de change leader, qui est plantée :

Problème pour payer en BitCoin

Problème pour payer en Bitcoins sur le site r-shirt.com

L'allemand bitcoin.de a l'air d'être debout, mais je ne suis pas allée jusqu'au bout : pas encore prête à laisser mon RIB juste pour acheter quelques BitCoins et puis surtout, que faire avec des BitCoins?

Drogue, chaussette, bière ou croquettes ?

Le deuxième constat c'est qu'il existe encore peu de choses qui se monnayent en BitCoin. A ce jour seules les organisations mafieuses y trouvent vraiment leur compte dans la mesure où les transactions en BitCoin sont anonymes ou quasi, étant donné le mode de fonctionnement décentralisé de cette monnaie. Avec quelques précautions supplémentaires, les transactions deviennent intraçables. Il se dit que le site Silk Road générerait plus d'un million d'euros par mois de chiffre d'affaires en vendant de la drogue en BitCoin (source). A lire l'enquête parue fin 2011 sur gawker.com, cela semble crédible.

Les chaussettes du Massachusettes

Côté produits légaux, les e-commerçants ont l’air de proposer des paiements en BitCoin plutôt à des fins idéologiques que mercantiles. Un  bel exemple avec le site de la ferme de Grass Hill Alpacas sise dans le Massachusetts qui vend des chaussettes sur une page appelée Products for Bitcoins. Il y a bien longtemps que je n'avais pas vu une page produit aussi mal conçue :

  • pratiquement que du texte au dessus de la ligne de flottaison,
  • la photo des différentes couleurs disponible est hébergée sur une autre page (et quelle photo)
  • des boutons « BitCoin Order» un peu partout en bas de page en lieu et place du sacro-saint « Ajouter au panier»,
  • aucun prix affiché

 

Acheter des chaussettes en BitCoins

Acheter des chaussettes en BitCoins

A noter que les boutons « BitCoin Order» dirigent vers un panier sur bitpay.com (une sorte de Paypal qui accepte les BitCoins) affiché par défaut...en dollars. Quand je vous disais qu'il fallait être motivé.

Dans la même veine, vous pourrez aussi faire une demande devis pour acheter une voiture en BitCoins (bon courage). Autre méthode sur le « shop » BitCoin d'emwires.com :  pour commander il faut envoyer un e-mail et attendre en retour un lien pour payer en BitCoin. Quand on voit qu'Emwires vend des CD Audio, on se demande un peu où est l'avenir du BitCoin.

BitCoin pour tous

Il n'y a pas que des mafieux et des illuminés qui vendent en BitCoins. Il y a d'abord des geeks qui vendent des jeux et du matériel informatique et des grands noms de l'Open Source (Wikileaks ou la Quadrature du Net) qui acceptent les dons en BitCoins. Et aussi, quelques boutiques qui voient dans cette nouvelle monnaie une belle opportunité marketing. Le site belgianflavours.com vend des bières et autres spécialités belges en USD (dollar américain), EUR (euro) et BTC (BitCoin). Il y a peu de chances que ses transactions se fassent en BTC mais c'est l'occasion de faire parler de lui et de proposer aux personnes qui veulent tester l'aventure BitCoin jusqu'au bout autre chose que des cartes mères ou des armes.

acheter de la pâte à tartiner au speculos en bitcoin

฿5.58 la pâte à tartiner Speculoos

Il y a enfin les petits malins comme bitmit.net, qui n'ont pas attendu Paypal pour se lancer avec une copie d’E-bay. Ici on peut vendre et acheter en BitCoin à peu près n'importe quoi comme cet assortiment de crânes d'animaux à 0,451 BTC. Vendre sur bitmit.net c'est une façon d'acquérir des BitCoins sans passer par un bureau de change : pas bête.

L'avenir du BitCoin

Que des inconnus arrivent à mettre en place une monnaie permettant d'acheter des biens ou des services réels, c'est fascinant. Que des individus ou des entreprises leur fassent confiance et utilisent BitCoin pour leurs transactions, c'est hallucinant. Pour autant, même si Paypal regarde et que tout le monde en parle, je ne suis pas sûre que BitCoin devienne la monnaie du futur.

Il y a bien sûr les problèmes de confiance et de la garantie. Même si la technologie mise en place est très sûre, derrière BitCoin se cachent des inconnus. Ensuite, si le principe peut être louable (créer des transactions indépendantes et réinventer le commerce façon logiciel libre), on peut se demander s’il n’est pas utopique. Business et Morale ne font pas bon ménage et d’ailleurs les plus grosses transactions en BitCoin concernent la vente d’armes et de drogues.

En revanche, la technologie mise en place par Bitcoin pour opérer des transferts de fonds est très intéressante. L'avenir n'est peut être pas dans BitCoin mais dans ses successeurs comme litecoin ou ppcoin, comme le suggère Technologie Review du MIT.

Bref, le e-commerce en BitCoin pour tous, ce n'est pas pour demain, même si tout ça est très passionnant.

 

Commentaire de Bruno TRITSCH

5 mai 2013 à 08:51 PM

Bonjour,

Personnellement ce genre d'initiative me laisse perplexe et quelles sont les réelles garanties d'en avoir toujours pour son argent?
Je vais même aller plus loin: l'utilisation d'une monnaie non officielle est-elle légale?
Bref, que ce soit du côté client comme marchand, je ne suis pas prêt à tester ce genre de système pour lequel vous avez démontré nombres de risques, failles et incohérences.

Cordialement,

Bruno.

Commentaire de Mathilde

6 mai 2013 à 08:48 AM

Bonjour

c'est un peu tôt pour le mettre en place. Pour autant il ne faut pas enterrer les monnaies dématérialisées et cryptées. Quant aux aspects légaux, il n'y a rien d'illicite je pense, à partit du moment où l'on ne vend pas des armes ou de la drogue.

Commentaire de Bruno TRITSCH

6 mai 2013 à 10:13 AM

Bonjour,

Je ne dis pas qu'il faut enterrer les monnaies dématérialisées, mais pour que cela fonctionne et limiter les risques, quels qu'ils soient, il faut que ce soit bien encadré légalement et que l'entité qui gère cette monnaie montre patte blanche.

Cordialement,

Bruno

Commentaire de Manfred Sherlock

11 mai 2013 à 10:24 AM

Dans votre dernier paragraphe, remplaçons Bitcoin par Paypal et revenons quelques années en arrière... on pouvait alors tenir le même propos.

Je trouve cela aussi plutôt fascinant... ainsi que l'amnésie (collective ?) qui accompagne les propos.

Commentaire de Mathilde

13 mai 2013 à 09:23 AM

bonjour

il y a des différences notoires entre Paypal et Bitcoin : Paypal n'est pas une monnaie, Paypal n'est pas anonyme. J'ai peut-être tort concernant Bitcoin, on en reparlera dans quelques années.

Commentaire de loompas

14 mai 2013 à 11:47 AM

Bonjour,

Excellent article, Mathilde. Bien documenté, agréable à lire. Je partage ton analyse créer une monnaie fictive (factice) risque de nuire à la stabilité (confiance) en celle-ci. Je pense que les années à venir verront l'émergence de nouveaux moyen de paiements dont paypal est l’ancêtre.
On pourrait intégrer aux ordinateurs et autres tablettes (sans parler des smartphone qui on déjà cela) une carte à puce chez un opérateur de baque/téléphone
D'autre part, si l'on veut renouveler l'expérience BitCoin
Pourquoi ne pas payer
* en unité de téléphone (Mince cela a déjà été fait cf Minitel)
* en unité d'énergie
* en miles aériens
* en capsules Nespresso (ok la je délire)
* simplement en dollar ou euro dématérialisé.
Merci encore pour ton billet.
Amicalement

Commentaire de Jean

29 mai 2013 à 03:28 PM

"If you’re looking at Bitcoin and thinking of digital cash, you’re missing the iceberg below the surface."

Un point de vue un peu plus technique, mais qui est très intéressant:
http://radar.oreilly.com/2013/05/bitcoin-is-a-money-platform-with-many-apis.html.

Commentaire de gilles

27 juillet 2013 à 01:41 PM

Ce n'est pas si anonyme, car un moment donné il faut bien convertir ses bitcoins en monnaie fiduciaire (euros, dollars...).
SI des réseaux mafieux ou de ventes d'armes utilisent Bitcoin, il est sans doute possible de suivre leurs traces, vu les volumes d'échanges, au moment de la convertion, soit sur les marchés spécialisés, soit par les quelques banques qui acceptent les bitcoins.
C'est certainement ces convertions là qui peuvent expliquer les cours spéculatifs de cette monnaie.
Car comme il est bien expliqué dans cet article, a part la spéculation, cette monnaie n'a aucun intérêt.

Or si les spéculateurs tiennent le cours (autrement dit des acteurs d'activités illégales), cela signifie qu'ils sont à la fois en amont et en aval. Le cours du bitcoin reflete des gros mouvement de ventes et d'achats de produits illégaux.

En fait les bitcoins permettent des échanges illégaux tout en se passant des banques si je comprend bien.

D'ailleurs, on peut, dit-on, connaître le volume de bitcoins accessible, mais connaît le nombre d'utilisateurs ?

Commentaire de Johnny

6 décembre 2013 à 12:20 PM

Pendant ce temps le BTC est passé à 1000$ et le LTC à 50$ :) moi j'achète mes bitcoin via ce site : http://www.achatcoin.com

Je crée mon site

Essayez UGAL gratuitement pendant 1 mois

Sans engagement

La newsletter UGAL